Qu’est-ce qu’un plan de masse et un plan de situation ?

Pour la réussite d’un ouvrage architectural, il faut passer par la réalisation de croquis. Cette étape n’est rien d’autre que la conception des plans que l’on appellera plan de masse et plan de situation. Ces deux plans se différencient sur plusieurs aspects et n’ont souvent pas les mêmes étapes de réalisation. Comment peut-on définir un plan de masse et un plan de situation ? Quelles sont les étapes à suivre pour leurs réalisations ?

Le plan de masse

Le plan de masse est généralement un dessin à l’échelle. Ce dessin montre la position des pièces, des équipements et des meubles. C’est un outil de BTP très souvent utilisé par les concepteurs et les architectes. Ces derniers l’utilisent pour une vérification visuelle.

Qu’est-ce que c’est ?

Les plans de masse sont des croquis à l’échelle et à plat, montrant la relation entre les pièces, les espaces et les caractéristiques physiques. Ils permettent de visualiser également comment pouvoir se déplacer dans l’espace.

Les plans de masse vérifient l’adéquation de l’environnement à l’usage auquel il est destiné, la résolution des problèmes potentiels et le réaménagement avant de passer à des étapes de planifications ou de construction plus élaborées. 

Quels sont ses éléments constitutifs ?

Il compte plusieurs éléments à savoir

  • les lignes de dimension ;
  • l’échelle ;
  • les différentes pièces et éléments. 

Lignes de dimension 

Ce sont les mesures permettant de montrer la longueur des éléments dans la réalité, comme la longueur des fenêtres par exemple.

Échelle 

Ce facteur indique dans quelle mesure l’espace entier peut raisonnablement tenir sur l’écran ou sur une feuille de papier brouillon. L’échelle indique les mesures de l’espace de façon adaptée au support de lecture. De nos jours, le rapport d’échelle le plus courant est de 1/4 de pouce égal à 1 pied, ce qui signifie qu’une longueur de 1/4 de pouce correspond à 1 pied de long dans la réalité. Parfois, les architectes utilisent également l’échelle complète pour montrer la taille réelle.

Types de pièces et éléments 

Il peut s’agir de murs, de fenêtres, de portes ou d’une pièce unique. Il peut s’agir également de placards, de meubles, d’escaliers, des électroménagers ou encore les aménagements du jardin.

Quelles sont les étapes pour réaliser un plan de masse ? 

Pour la réalisation du croquis, vous avez besoin de suivre certaines étapes. 

Faites une liste des besoins nécessaire 

La liste doit comporter tous les différents besoins. Vous ne devez rien omettre. Sur cette liste, vous devez mentionner les désirs des futurs occupants. 

Mesurez

Pour être convaincu d’avoir pris les bonnes mesures, il est recommandé de mesurer chaque pièce plus d’une fois. Vous devez mesurer 

  • les murs extérieurs ;
  • les murs intérieurs ;
  • les portes; 
  • les fenêtres ;
  • l’emplacement des prises; 
  • le plafond; 
  • le sol.

Les réalisations permanentes 

Il s’agit de tous les éléments architecturaux : des cheminées, des supports, des étagères, des bancs, et tout autre élément intégré.

Éléments qui se trouveront à l’intérieur de l’espace

L’échelle, les lignes en vue et le croquis sont des objets qui doivent se trouver à l’intérieur de la conception du plan de masse.

Faites un dessin

Avec tous les éléments en tête, organisez votre plan d’étage.

Évaluez

Passez en revue la liste des désirs et des besoins. Évaluez la disposition spatiale, y compris l’analyse de la circulation. Les autres facteurs comprennent l’espace utilisable, l’intimité et l’accessibilité. 

Partagez

Collaborez et demandez à quelqu’un d’autre d’examiner votre plan d’étage afin d’obtenir des commentaires utiles pour vérifier votre réflexion et votre conception.

Le plan de situation 

Un plan de situation est une carte de l’ensemble de votre parcelle dessinée à une échelle d’ingénieur, par exemple 1″=20′ (minimum) 1″=60′ (maximum), montrant toutes les structures existantes et proposées (au-dessus ou au-dessous du sol), et d’autres informations nécessaires à l’examen dudit projet. 

Vous pouvez dessiner personnellement les plans, ou demander à un architecte ou à un expert de le faire pour vous. Que vous le prépariez, vous-même ou que vous le fassiez faire par quelqu’un d’autre, vous êtes responsable de son exactitude et de son exhaustivité.

Qu’est-ce c’est ? 

Un plan de situation est un plan détaillé, requis uniquement dans certaines zones, et qui montre le développement proposé sur un site par rapport aux zones immédiatement adjacentes. Il indique les routes, les allées, les aires de stationnement, les bâtiments, l’aménagement paysager, les espaces ouverts, les installations de loisirs, l’éclairage, etc. 

L’examen du plan de situation est requis pour toutes les zones flottantes et pour la plupart des zones de recouvrement. Il est également exigé dans certaines zones lorsqu’on utilise les dispositions relatives aux méthodes d’aménagement facultatives. 

De plus, certains parkings relevant de la section sur le stationnement hors rue de l’ordonnance de zonage, sont également assujettis à un examen du plan de situation .

Comment réaliser un plan de situation ?

Pour la réalisation d’un plan de situation, il faut suivre quelques étapes. 

Étape 1

Déterminer la forme et les dimensions du terrain. 

Si votre lot a été créé par un plan (lotissement), la ville peut être en mesure de vous fournir une copie du plan indiquant la forme et les dimensions précises du lot.

Étape 2

Il s’agit de choisir la taille et l’échelle. Le plan du site doit être dessiné à l’échelle, ce qui signifie que les distances dans le « monde réel » correspondent aux distances sur le plan du site (par exemple, un pouce sur le papier équivaut à vingt pieds sur le terrain). 

Certaines villes exigent l’utilisation d’une échelle d’ingénieur sur les plans d’implantation. Alors qu’une règle traditionnelle divise un pouce en huitièmes ou en seizièmes, une échelle d’ingénieur divise un pouce en multiple de dizaines ou de centaines (1″=10′), (1″=20′), (1″=30′).

Le plan du site doit montrer la totalité de la parcelle sur une seule feuille de papier de 11″ x 17″ à une échelle qui permet de lire facilement tous les détails du plan. Pour les lots trop grands pour être représentés clairement sur une feuille de papier standard, les options suivantes peuvent être utilisées :

Continuer sur une deuxième feuille de papier, en indiquant clairement sur chaque feuille une ligne de correspondance à l’ endroit où elles s’emboîtent.

Utiliser une ligne de rupture pour représenter l’endroit où une partie de la ligne du lot a été artificiellement raccourcie pour s’adapter à la page. Lorsqu’elles sont utilisées, les lignes de rupture ne doivent pas raccourcir artificiellement une partie de la parcelle pertinente pour le projet.

Étape 3

Il s’agit du dessin du plan d’implantation. Il faudra inclure tous les éléments de la liste de contrôle comme la flèche Nord et l’indicateur d’échelle, l’adresse du site (ou de la parcelle), et le numéro de la parcelle. Assurez-vous d’étiqueter chaque élément et de montrer toutes les dimensions pertinentes.

Étape 4

Lorsque des lignes de séparation sont utilisées, indiquez la longueur de chaque côté de la rupture et indiquez l’emplacement 

  • du système septique ; 
  • du système d’évacuation d’eaux pluviales; 
  • des servitudes privées ou publiques ;
  • des allées ;
  • des arbres.

Les lignes de séparation doivent être prises en compte. 

Étape 5

Il s’agit de limiter la zone tampon naturelle (NBA), les zones critiques et les rives (ligne des hautes eaux ordinaires – LHEO).

Étape 6

Ici, il faudra donner les caractéristiques de l’eau, des cours d’eau, du drainage et des rigoles saisonnières.

Les courbes de niveau topographiques ont des intervalles verticaux de 2 pieds. Si les élévations ne sont pas connues, désignez un point d’élévation zéro comme référence de départ

Empreinte au sol de toutes les structures existantes et proposées. Indiquez « existant », « proposé » ou « à supprimer ».

Dimensionner les structures existantes et procéder ainsi pour tous les côtés.

Étape 7

Insérer des marges de recul. Veillez à indiquer les distances entre les lignes de propriété et les structures. Indiquer également les distances entre les structures existantes et proposées.

Définir toutes les terrasses, patios, murs de soutènement, cloisons, etc.